La jeune Dame

Même pas peur, la parole aux Actrices Africaines!

L’Afrique Francophone a t-elle franchi le pas ??

Un #MeToo movement par des femmes de la région Ouest-Africaine est-il possible ? Cette semaine, à Ouagadougou, 2 femmes ont osé parler et dire à la face du monde ce qu’elles ont subi par le passé. Toutes 2 évoluent dans le même milieu: le cinéma.

Les femmes, bien souvent traités comme des êtres seconds, manipulables à souhaits et vulnérables sont victimes de harcèlement mais la règle qui nous unit le mieux reste le silence.

Au Sénégal, nous parlerons de Mougne, de Soutoura, certes ce sont des valeurs auxquels nous vouons un respect profond, des valeurs essentielles qui ont forgé notre éducation mais peut-on vraiment les appliquer dans le cas d’un viol, d’une intimidation, d’un chantage ??

Qui mérite ce fameux Soutoura, ce Mougne, ce Kersa?? A qui cela profite t-il ?  L’homme est-il un être intouchable quand il ébranle notre quiétude?

Ecrire sur son carnet pour se libérer de ce poids, se renfermer sur soi-même, en parler à une amie, dénoncer votre bourreau?

Quelle est la solution?

Il faut du courage pour se tenir devant un proche et raconter les actes horribles auxquels on a été confronté, il en faut encore plus pour médiatiser la face sombre de relations professionnelles, amoureuses, amicales…

Où des hommes, ont osé nous rabaisser, nous ont maltraité afin de satisfaire leurs égos. Il y a de ces hommes vicieux, qui usent de leur prestige, et chanceuses, sont, toutes les femmes, qui ne les ont jamais côtoyé.

Les plaisirs de la chair, la jalousie, le narcissisme, le manque d’humanité, de respect, l’arrogance, la précarité autant de maux à l’origine des violences subies par les femmes.

Aujourd’hui, plus que jamais, un tournant décisif a été amorcé par Nadège Beausson-Diagne qui a été victime par le passé d’harcèlement sexuel et d’agression sexuelle sur 2 deux tournages en Afrique. Sur sa page Instagram, elle écrit: “La douleur a été engloutie. Aujourd’hui je suis prête à parler pour aider à libérer cette parole et récupérer ma vie”  L’actrice ajoute Il y a eu #Metoo aux USA #Balancetonporc en France il y a désormais #MemePasPeur en Afrique.

Dans la foulée du cinquantenaire du Fespaco, Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, la Burkinabè Azata Soro a, lors d’une table ronde, dénoncé le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo. Ce dernier, pendant le tournage de la série Le Trône en 2017, lui avait tailladé le visage avec 1 tesson de bouteille.

Une action, des plus symboliques  a été lancé par les Collectif des Cinéastes non-alignées (CCNA) et Noire n‘est pas métier. Une pétition sur change.org adressée au Fespaco afin que la série dudit réalisateur soit retirée de la compétition.

TV5Monde qui avait préacheté la série Le Trône  a annulé la diffusion de  cette série qui devait débuter en fin Mars.

Des actions qui permettront sûrement à d’autres femmes de dénoncer leurs bourreaux. Force à vous jeunes dames!

 

©Photo: Nadège Beausson-Diagne

 

 

Vous aimez la jeune dame? Restons en contact sur les réseaux sociaux:
0

lajeunedame

ajouter un commentaire

Suivez nous

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et faire de nouveaux amis.

Vous aimez notre blog? Alors partagez, c'est gratuit :)

%d blogueurs aiment cette page :